Souvenir

Obligation

04.09.2023

En 1929, l’Institut lance un emprunt total de 500.000 francs.  L’appel est lancé auprès de 400 souscripteurs d’une obligation de mille francs et 200 souscripteurs d’une obligation de 500 francs.

Le remboursement a été effectué chaque 15 janvier, entre 1934 et 1963, contre remise des coupons annuels annexés à chaque obligation.

Cet emprunt a dû servir à de nouvelles constructions, sans doute les bâtiments détruits par le bombardement américain du 18 août 1944. En effet, ce jour-là, l’aviation américaine bombardait par erreur le centre-ville de Namur. 330 personnes y ont perdu la vie et près de 2000 bâtiments ont été sinistrés.  Ces bombardements ont fait une victime à l’Institut, une seule heureusement : un membre du personnel domestique.  Les bombes qui ravagent la ville meurtrissent aussi Saint-Louis, dont les portes se sont rouvertes pourtant trois mois plus tard, grâce à un véritable tour de force du directeur de l’époque, le Chanoine Belot, aidé de nombreux professeurs.

 

Après la catastrophe, professeurs et élèves trouvèrent refuge dans les bâtiments des Capucins, leur vie étant très proche du camping ! Des traces de ces bombardements sont longtemps restées visibles, notamment le « parking » qui a longtemps subsisté rue Pepin jusqu’à la construction de la salle de gymnastique, à la fin des années 1970.

La reconstruction du bâtiment qui a remplacé le bâtiment détruit pendant le bombardement d’août 1944 est signalée par la première pierre posée par l’Evêque de Namur le 19 décembre 1946.  Cette pierre est visible à droite de la porte d’entrée au milieu du bâtiment, qui sera bien plus tard appelé « Bâtiment Lemineur ».

 

Daniel Poncelet
Rhéto 1976
Président des Anciennes & Anciens

 

Vous souhaitez
participer à la vie de
VOTRE association ?

Et être tenu au
courant des articles
et évènements ?

Rejoignez nous